associationcanadiennedesataxiesfamiliale

questions au sujet de cette maladie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un coeur de secours dans la moelle osseuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
O'Daïko

avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 60
Localisation : Blainville, Québec
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Un coeur de secours dans la moelle osseuse   Ven 21 Déc - 2:53

Un coeur de secours dans la moelle osseuse

Un coeur de secours peut-il se cacher dans notre moelle osseuse? Voilà une perspective qui semble tirée par les cheveux. C'est pourtant la piste étonnante choisie par le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et l'hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) pour remplacer les cellules cardiaques mortes après un infarctus. Même si cette procédure d'envergure internationale a encore de nombreuses preuves à faire, elle permet déjà aux personnes qui auront à passer à travers un infarctus aigu du myocarde de rêver à de meilleurs lendemains.

À l'heure actuelle, les médecins doivent se rabattre sur les traitements médicamenteux ou la transplantation pour améliorer la fonction cardiaque des patients qui ont subi un infarctus. Or les greffes sont rarissimes et les médicaments bien imparfaits. «On peut revasculariser le coeur, on peut le remodeler et même en transplanter un nouveau, mais on n'a pas encore réussi à combler le déficit en cellules cardiaques», a raconté le cardiologue Samer Mansour, qui dirige cet ambitieux projet.

Qu'à cela ne tienne: son équipe a eu l'idée d'utiliser le pouvoir dormant de cellules souches immatures. Ces cellules, les CD133+, sont prélevées à même la moelle osseuse du patient puis réinjectées via l'artère malade. Une fois bien en place dans le muscle cardiaque, elles se transforment en cellules cardiaques et prennent la place des cellules mortes, un mécanisme qui existe déjà à l'état naturel dans le corps humain. Mais «le fait que les cellules souches isolées soient très jeunes devrait améliorer sensiblement leur capacité à réparer le muscle cardiaque», a précisé le Dr Denis-Claude Roy, directeur du Centre de recherche de l'HMR.

Une greffe au moment optimal

Si l'implantation de cellules souches pour régénérer le muscle cardiaque s'avère concluante, le monde de la cardiologie en sera littéralement transformé. À l'heure actuelle, un coeur très endommagé mène tôt ou tard à une greffe. Or, au Québec, on ne pratique pas plus d'une quarantaine de greffes cardiaques par année alors qu'on compte des milliers d'insuffisants cardiaques. Avec la thérapie cellulaire, chaque patient pourra enfin espérer recevoir une greffe au moment optimal à partir de ses propres cellules, ce qui, du coup, éliminera les risques de rejet.

La procédure vaut aussi pour les malades dont le coeur a été éprouvé mais qui n'ont pas forcément besoin d'une greffe. Ceux-là s'en tirent plutôt avec une insuffisance cardiaque nécessitant souvent un suivi étroit et de nombreux médicaments auxquels ils seront abonnés à vie. Leur état reste par ailleurs fragile puisqu'on estime que la moitié des insuffisants cardiaques décèdent au cours des cinq années qui suivent leur infarctus. L'équipe du Dr Mansour croit toutefois qu'une simple greffe cellulaire pourrait améliorer sensiblement leur sort. «Des études préliminaires ont démontré une amélioration significative de 7 à 10 % de la fonction cardiaque à la suite d'implantation de différents types de cellules souches de la moelle osseuse», a confirmé le Dr Guy Leclerc, chef du service de cardiologie du CHUM.

Première internationale

Des études préliminaires réalisées en Europe ont en effet ouvert la voie aux travaux du Dr Mansour. Son équipe va toutefois bien plus loin. Elle est la première au monde à mener une étude randomisée et contrôlée à double insu avec des cellules CD133+. Cette première internationale a été discrètement mise en branle le mois dernier avec un premier patient âgé de 49 ans. Présent hier à la conférence de presse tenue au CHUM, M. D'Auteuil paraissait en grande forme et fin prêt à collaborer avec les autorités médicales pendant les deux ans que durera l'étude montréalaise.

Trente-neuf autres patients seront appelés à faire de même d'ici peu. La moitié d'entre eux recevront des cellules souches, les autres un placébo. Tous devront répondre à des critères bien précis: être âgé de moins de 75 ans, avoir subi un premier infarctus et ne présenter aucune autre maladie cardiaque avancée. Ils s'engagent de surcroît à recevoir leur greffe entre le troisième et le septième jour suivant leur infarctus. L'équipe du Dr Mansour les suivra étroitement pendant deux ans afin de mesurer dans quelle proportion la greffe aura permis de diminuer l'étendue des cellules mortes à la suite de leur infarctus. Ils recevront également tous les traitements de base en surplus.

Impact sur les coûts

Pour l'heure, cette procédure s'appliquera seulement aux patients victimes d'un premier infarctus étendu et qui présenteront un risque de complications. Il n'est toutefois pas impossible que le public cible soit étendu si l'expérience s'avère concluante. «Notre but serait de pouvoir pratiquer cette procédure de façon courante à moyen terme», a confié le Dr Mansour. Comme cette technique est peu invasive, elle est aussi beaucoup moins coûteuse qu'un programme de transplantation cardiaque, un élément qui pourrait avoir un impact bénéfique sur le budget de la Santé.

Cette importante étude clinique fait partie d'un ensemble de projets de recherche en médecine régénératrice et en thérapie cellulaire qui se déroulent actuellement au CHUM et par lesquels le Dr Mansour et le Dr Nicolas Noiseux tentent de mieux caractériser les mécanismes expliquant les effets bénéfiques des cellules souches utilisées pour le traitement des maladies cardiovasculaires.

Dans nos hôpitaux, on estime que 20 % des lits sont occupés par des malades cardiaques. Parmi ceux-ci, l'infarctus du myocarde reste la cause la plus fréquente de défaillance cardiaque. Il affecte plus de 250 000 personnes au Québec.



O'Daïko

Quelque chose qui fonctionne mal est souvent bien pire que quelque chose qui ne fonctionne pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AChaput

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 58
Localisation : Longueuil, Québec
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Un coeur de secours dans la moelle osseuse   Ven 21 Déc - 4:47

Si on extrapol les effets regénérateur des cellules souches, ceci donne du positif au traitement en Chine via l'implantation des cellules souches.
Je me pose la question, pourquoi ce traitement n'est pas disponible ici à Montréal ou au Canada.
Serait-on à la merci de Santé Canada et des chercheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O'Daïko

avatar

Nombre de messages : 1494
Age : 60
Localisation : Blainville, Québec
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Un coeur de secours dans la moelle osseuse   Ven 21 Déc - 5:03

AChaput a écrit:
Si on extrapol les effets regénérateur des cellules souches, ceci donne du positif au traitement en Chine via l'implantation des cellules souches.
Je me pose la question, pourquoi ce traitement n'est pas disponible ici à Montréal ou au Canada.
Serait-on à la merci de Santé Canada et des chercheurs.

Je te reviens là-dessus, là, faut que je prépare ma rencontre avec Dr. Brais demain.



O'Daïko

Quelque chose qui fonctionne mal est souvent bien pire que quelque chose qui ne fonctionne pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un coeur de secours dans la moelle osseuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un coeur de secours dans la moelle osseuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de moelle osseuse
» RECHERCHE DONNEUR DE MOELLE OSSEUSE URGENT ET SERIEUX!
» Greffe de moelle osseuse pour la SEP:
» Je ne peux plus ajouter un petit emoticon dans mon message
» Radioactivité et vie humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
associationcanadiennedesataxiesfamiliale :: Votre 1ère catégorie :: Divers-
Sauter vers: