associationcanadiennedesataxiesfamiliale

questions au sujet de cette maladie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les origines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Thibault

avatar

Nombre de messages : 83
Age : 72
Localisation : Lévis
Date d'inscription : 23/07/2008

MessageSujet: Les origines   Lun 3 Nov - 5:14

À propos des origines - La généalogie au service du public et de la science
RÉGINALD HARVEY
Édition du samedi 27 et du dimanche 28 septembre 2008
Mots clés : Programme de recherche en démographie historique (PRDH), Généalogie, Science, Québec (province)
Le Programme de recherche en démographie historique (PRDH) de l'Université de Montréal reproduit le portrait de la population du Québec ancien dès le début de la colonisation française. Sur le plan de la généalogie, un fichier renferme un autre répertoire électronique sur les origines familiales des émigrants français et étrangers établis au Canada à partir du XVIIe siècle et jusqu'en 1865. Deux mines d'information.
Le PRDH, dont l'origine remonte à 1966, prend la forme d'un registre informatisé de la population. Celui-ci est formé par tous les dossiers biographiques des individus de souche européenne qui ont vécu dans la vallée du Saint-Laurent; il contient les dates et les lieux de naissance, de mariage(s) et de décès de chacun. Bertrand Desjardins, chercheur au département de démographie de l'Université de Montréal, rapporte que la période dite statistique dans les pays contemporains est relativement récente: «Ce n'est qu'au XXe siècle que le Canada a commencé à avoir ce qu'on appelle un état civil, c'est-à-dire un enregistrement systématique des naissances, des mariages et des décès.»

Les démographes sont contraints de se tourner vers d'autres sources d'information pour obtenir des connaissances sur les populations du passé, lors de leurs travaux: «Un chercheur français a imaginé d'utiliser de façon systématique l'enregistrement des registres paroissiaux québécois. Il existe donc pour la population catholique, de façon historique, une collection complète de registres paroissiaux où sont enregistrées les dates de naissance, de mariage et de décès de chacun des individus depuis l'arrivée des premiers migrants dans les années 1600.» Il en découle une foule de données dont les démographes tirent profit: «En cumulant les informations sur l'ensemble de la population, ils obtiennent le matériel nécessaire pour dresser les faits démographiques du passé.»

Une curiosité naturelle s'en mêle

L'objectif initial des responsables du PRDH, il y a plus de 40 ans, consistait à effectuer le relevé systématique de tout ce matériel pour en extraire des configurations démographiques. Avec le temps, une autre dimension s'est ajoutée au projet parce qu'il était nécessaire d'obtenir les noms de toutes les personnes en question pour en arriver aux recoupements appropriés. Le chercheur explique: «Ces personnes-là étaient les ancêtres des Canadiens français d'aujourd'hui, de souche, et cette recherche a suscité beaucoup d'intérêt chez le grand public qui, sans avoir une passion pour les informations démographiques, en avait une pour celles de nature nominative. Pour ces gens, il s'agissait de leur ancêtre et il y avait un élément d'intérêt à savoir que ce dernier avait eu 12 enfants, que ceux-ci se sont mariés, que certains sont morts jeunes ou vieux, etc. De ce fait, notre banque de données a débordé des cercles de la recherche universitaire pour devenir très connue dans les milieux historiques et généalogiques au Québec, parce que les gens la fréquentent et parce qu'ils trouvent là les références précises à chacun des individus qui a vécu à l'époque, soit jusqu'aux années 1800.»

Sur le plan scientifique, Bertrand Desjardins assure que les attentes ont été comblées: «On a toujours su que nos travaux et la banque serviraient à obtenir une connaissance tout à fait inédite de la population canadienne-française du point de vue démographique.» Un élément inattendu s'est aussi ajouté pour le progrès de la science: «Il s'est greffé à cela plein d'avenues de recherche que l'on ne soupçonnait pas. Je donne un exemple: le fait d'examiner une population qui ne pratiquait pas la limitation des naissances permet d'obtenir une connaissance des possibilités humaines en matière de fécondité qui déborde l'intérêt de la population québécoise regardée seulement sous l'angle démographique.» Il y a tout un phénomène biologique humain en présence.

Il cite un autre cas exemplaire: «On étudie les facteurs de la longévité, ce qui fait que certaines personnes survivent à un âge plus élevé que d'autres, tout en sachant qu'il existe une composante génétique très difficile à isoler de l'environnement. Avec une banque comme la nôtre, comme on traite de généalogie à travers les générations, on peut mettre en rapport l'âge des jeunes au moment de leur décès avec celui du décès de leurs parents ou de leurs grands-parents ou de leurs descendants.» Un enrichissement et un rayonnement s'ensuivent: «En observant de la sorte une population du passé, on peut étudier des phénomènes qui ne peuvent l'être ailleurs. Notre banque est connue au-delà de nos propres recherches. C'est devenu, au fil du temps, une sorte de population laboratoire que celle-là.»

Une banque de données généalogiques

De 300 à 350 personnes consultent chaque jour le site Fichier Origine: 40 % d'entre elles proviennent du Canada et du Québec, 35 % de la France et près de 20 % des États-Unis. Ce projet a pris naissance en 1998 à l'initiative de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie, qui a signé, en 1997, un protocole d'entente avec la Société française de généalogie. Ces deux regroupements majeurs de la francophonie collaborent étroitement depuis pour fournir gratuitement dans Internet l'information sur les ancêtres des Québécois.

Trouver ses ancêtres

Marcel Fournier, retraité de la fonction publique québécoise, a travaillé à la Bibliothèque nationale du Québec et il coordonne le projet du côté québécois. Il rappelle le début des travaux: «À cette époque-là, on avait à peu près six ou sept cents pionniers dont on avait trouvé les origines de façon précise. Aujourd'hui, on compte plus de 5000 personnes. Si on se fie au fait que, dans l'ensemble de l'immigration, sous le régime français on a recensé environ 10 000 pionniers, on peut considérer qu'on a réalisé une avancée considérable.»

Le fichier est plutôt facile à utiliser: «On accède à l'information par le nom ou le surnom des personnes. On peut effectuer une recherche soit par patronyme, soit par lieu d'origine, soit par département ou pays.» Pour un Tremblay, le nom le plus répandu au Québec, les choses sont plutôt simples: «Il y a à peu près uniquement un ancêtre pour ceux-ci. Dans d'autres cas, il existe plusieurs souches et les gens doivent faire au départ une recherche généalogique pour savoir qui est leur ancêtre, pour remonter les générations sur l'espace de la dixième ou de la douzième génération.»

Il en cerne un autre avantage: «On peut revoir les actes numérisés des baptêmes des pionniers. Les chercheurs disposent d'un répertoire de plus de 1000 de ces documents qu'ils peuvent importer, imprimer et inclure dans une histoire de famille à rédiger.» Le Fichier Origine est mis à jour deux fois par année, au milieu des mois d'avril et d'octobre. Il décrit une autre facette du projet: «Ce qui est quand même intéressant, c'est que celui-ci est géré et administré par des bénévoles.» À l'usage, le public a posé des exigences auxquelles il répond maintenant: «Au départ, seul l'acte figurait. Par la suite, on a ajouté la date, le lieu de mariage, le nom de la conjointe et la date du décès du pionnier; en présence de l'acte de naissance et de décès, il est possible d'établir les âges.» Question

de Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ataxie.ca/
 
Les origines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commentaires sur "Paul, le christianisme des origines..."
» Histoire de la cavalerie des origines à nos jours
» Une video interessant les origines de l'homme
» Les origines phéniciennes de la Bretagne
» Charlet aux origines de la légende napoléonienne 1792-1845

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
associationcanadiennedesataxiesfamiliale :: Votre 1ère catégorie :: Divers-
Sauter vers: